Notre voyage au Brésil

Publié le 8 Janvier 2009

Pendant les vacances de la Toussaints, nous avons eu, ma sœur, ma maman et moi, la chance de partir au Brésil chez une amie à nous

 

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Rio de Janeiro le 23/10/2008, après 11 heures de vol.Il fait tellement chaud que les gens se baladent tous en maillot, même dans les magasins.

A Rio, il y a le Corcovado, la statue du christ rédempteur. Il se trouve sur une coline, à 700 mètre d’altitude. Pour aller le voir, il faut prendre un petit train. Et lorsque nous avons pris le train, un groupe de musicien est monté et a commencé à jouer. Immédiatement, les gens ont commencé à chanter, à frapper dans les mains et à danser. Les brésiliens aiment beaucoup faire la fête.

Le Corcovado mesure 38 mètres de haut et est très impressionnant. Dans le socle de la statue se trouve une petite chapelle où on peut voir la vierge noire.. Malheureusement, il y’avait de la brume, on n’a pas pu voir la vue de la ville.

 

Nous sommes également allés au jardin botanique. Là, nous avons vu des singes qui sont venus manger dans notre main. Les arbres, les plantes sont énormes et sur les arbres, il y a des plantes ou des fleurs qui poussent en prenant racine sur les branches.

Le Corcovado

Ensuite, nous sommes aussi allés dans la région de Bahia. Nous avons dû reprendre l’avion et le pilote nous a laissé visiter le cokpit.

 

 

La région de Bahia se trouve au nord de Rio. En fait, puisqu’on est dans l’hémisphère sud, plus on va au nord, donc vers L’Equateur, plus il fait chaud.

A Bahia, nous avons passé une semaine dans une poussada (une auberge) au milieu de la forêt. Chaque jours, nous partions à pied à la mer. Pour y arriver, il fallait marcher ¾ d’heure dans les dunes (c’était assez dur) mais quand on arrivait, il y avait une plage immense avec personne à part nous ! Là-bas, les vagues sont très grandes. S’il y a du vent, elles sont encore plus grandes. Le courant emporte loin, donc, il faut faire très attention.

Quand la marrée monte, elle monte très lentement. Un jour, elle a englouti toute la plage. Les poissons sont bizarres, et on a aussi vu des tortues de mer.

Sur la plage, on vend des noix de coco, on les coupe avec une machette. Ces noix de coco ne ressemblent pas à celle qu’on a chez nous. Quand on a bu le lait qui se trouve à l’intérieur, on la ramène au guichet et on nous la coupe pour manger la pulpe (l’intérieur de la noix de coco). Moi, j’ai aimé le jus, mais je n’ai pas aimé la pulpe.

C’était un voyage magnifique et j’aimerais beaucoup y retourner.

 

Zori Toorop

 

Rédigé par les 6es

Publié dans #Culture

Repost 0
Commenter cet article